Aller au contenu

Pourquoi la « position W » est-elle dangereuse ?

Jouer c’est bien, mais jouer sans se blesser, c’est mieux. Retour en détail sur la « position W » pour une psychomotricité sans danger.

La position W, c’est quoi ?

On appelle la position W lorsque l’enfant est assis et replie ses jambes derrière lui tout en ayant les jambes écartées. Cette position forme ainsi la lettre « W » quand on regarde l’enfant de face ou de haut. C’est une position fréquente chez de nombreux enfants mais qui sur le long terme peut blesser le corps.

position W vue de face

Vue de face de la position W

position W vue de dos

Vue de dos de la position W

Pourquoi l’enfant prend-t-il cette position ?

L’enfant va chercher à être un maximum confortable et stable afin de jouer. L’avantage de la position W, c’est qu’elle offre un très bon ancrage au sol tout en demandant très peu d’effort physique au corps. La base d’assise étant élargit, le bassin est calé au sol et les muscles du tronc sont très peu sollicités pour gérer l’équilibre.

Quels sont les impacts de cette position sur le corps de l’enfant ?

Les impacts de la position W sont nombreuses pour l’enfant et ne sont pas à prendre à la légère. Les impacts sont les suivants :

  • Des problème de dos : la position W ne permet pas de faire travailler les muscles du dos et la colonne vertébrale a tendance à s’affaisser au niveau du bassin. Un dos bien musclé permet d’éviter des maux de dos tout au long de sa vie.

  • Des difficultés pour la marche : en position W, l’enfant aura prit l’habitude d’avoir les cuisses rentrées vers l’intérieur. Or, au moment de la marche, les os des cuisses sont tournés vers l’extérieur. De mauvaises habitudes risques d’influer de manière négative sur l’appui, la posture et l’équilibre de l’enfant.

  • Une exploration limitée : dans cette position, l’enfant possède un très bon ancrage au sol mais les mouvements de son tronc et son amplitude de mouvement sont limités. Dans cette position, il sera obligé d’utiliser sa main droite pour prendre un objet à droite, et sa main gauche pour atteindre un objet à gauche. Il est également plus difficile de s’asseoir et de se relever dans cette position par rapport aux autres postures.

  • Des problèmes au niveau des articulations : la position W place beaucoup de tension au niveau des ligaments des genoux. Elle doit être donc découragée afin d’éviter des douleurs et de l’instabilité aux genoux.

  • Des problèmes de hanche : en position W, les hanches sont placées aux limites extrêmes de la rotation internet. Cette position favorise les problèmes de hanches dans le futur.

  • Des problèmes orthopédiques : avec la position W, les enfants auront tendances à avoir les genoux rentrés vers l’intérieur et les pieds tournés vers l’extérieur. Cette position va donc exercer une force au niveau des genoux des enfant, des chevilles et engendrera des déformations et de multiples problèmes orthopédiques. Des semelles orthopédiques peuvent-être alors nécessaire afin d’ajuster l’orientation et la posture du pied.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Pour savoir quand s’inquiéter, il faut d’abord observer l’enfant afin de connaître la fréquence et la durée de cette prise de position. Deux cas de figures sont possible :

  1. L’enfant utilise cette position en tant que position de transition et ne reste que quelques secondes en W. Dans ce cas, cela n’est pas grave.
  2. L’enfant se positionne en W de façon régulière et permanente lors d’un jeu : il utilise dans ce cas de figure la position W en position préférentielle et cela est un problème.

Que faire quand l’enfant se met en position W ?

Il est très important de réagir dès les premières utilisations de la position W afin de ne pas laisser une mauvaise habitude s’installer. Pour cela, 5 choses sont à faire :

  1. Expliquer simplement à votre enfant pourquoi cette position n’est pas bonne pour lui.
  2. Guider votre enfant vers une autre position, par une aide verbale mais aussi manuelle en le manipulant doucement afin de changer sa position. N’hésitez pas également à lui montrer des positions en donnant des petits noms rigolos. L’enfant identifiera plus facilement les positions et prendra plaisir à imiter l’adulte.
  3. Répéter, encore et encore. L’enfant va mettre du temps à changer ses habitudes, préférant toujours une position moins fatigante pour lui.
  4. Sensibiliser les autres personne de son entourage à être tout aussi vigilant sur cette position (crèche, assistante maternelle etc.)

Comment corriger la position W ?

Quelles sont les alternatives ? Elles sont nombreuses ! Voici une liste d’idées de positions à proposer à l’enfant. Il est avant tout important que l’enfant alterne régulièrement plusieurs positions : plus elles sont variées, mieux c’est.

  1. L’utilisation d’un coussin, d’une petite chaise ou tout autre objet permettant de soulever le bassin afin de diminuer l’effort postural requis pour s’asseoir dans les autres positions
  2. S’allonger sur le ventre
  3. Se mettre en tailleur
  4. Se mettre en assis-plage, en s’assurant que l’enfant garde bien une symétrie dans l’utilisation de cette position
  5. En positionnant ses jambes devant, qu’elles soient pliées ou tendues
position assis-plage

Position assis-plage

6. A genou, sur ses talons/fesses

7. En papillon

8. Se mettre en position accroupi. Cette position est très stable et permet de faire travailler efficacement les cuisses et les muscles du dos. Elle permet également un bon ancrage des pieds au niveau du sol

position sur les talons

Position talons/fesses

position assise

Position avec les jambes devant

position accroupi

Position accroupi

position tailleur

Position tailleur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.