Aller au contenu

Guide du coloriage : bénéfices et guide d’achat des crayons par âge

Si vous pensez que le coloriage est une simple activité créative, détrompez-vous ! A la fin de l’école maternelle, le programme de l’éducation nationale de 2022 stipule que votre enfant doit être capable de « Pratiquer le dessin pour représenter ou illustrer, en étant fidèle au réel ou à un modèle, ou en inventant. »

Les bénéfices du coloriage

Le coloriage est une activité bénéfique pour l’adulte, mais aussi pour l’enfant. Petit tour d’horizon de ce que cette activité fait travailler pour nos enfants :

  1. Travailler le développement grapho-moteur : en coloriant, l’enfant va apprendre à coordonner ses mouvements et contrôler ses gestes. Les gestes initialement impulsifs de la main vont se ralentir (être en capacité de s’arrêter au bon moment) et être contrôlé par la vision (pour s’arrêter au bon endroit). Cette capacité à contrôler son geste dans le dessin est un élément fondamental dans l’acquisition de l’écriture.

2. Développer la motricité fine : l’écriture requiert un excellent niveau de motricité fine. Et plus le coloriage est précis, plus l’enfant développe sa motricité fine ! La manipulation du crayon va permettre de développer les petits muscles de la main et du poignet de l’enfant, le faisant gagner ainsi en force et en dextérité.

3. Apprendre les couleurs : rouge, jaune, vert, bleu.. mais aussi apprendre les mélanges (avec la peinture), permettant de développer l’esprit scientifique.

4. Développer l’estime de soi de l’enfant : un enfant sera fier lorsqu’il termine son dessin. N’hésitez pas à les accrocher au mur ou sur votre frigo, ils pourront ainsi admirer et montrer le dessin à tous les membres de la famille !

5. Développer la coordination oeil/main : regarder, faire et coordonner les deux actions est une compétence qui se développe lorsqu’on colorie. Plus cette coordination se développe, plus l’enfant arrivera à colorier à l’intérieur des lignes.

6. D’exprimer ses émotions : il est parfois plus simple d’exprimer ses émotions avec le dessin. L’enfant peut appréhender plus facilement ses émotions en les laissant s’exprimer par le coloriage.

7. Développer la créativité : aucun coloriage ne se ressemble ! cette liberté de créer va stimuler la créativité et l’imagination de votre enfant.

8. Créer des liens entre les adultes et les enfants : c’est une activité facile à réaliser en famille car elle ne demande pas beaucoup de matériel. Il est donc possible de réaliser un dessin à 4 mains, et de communiquer et d’échanger autour de celui-ci.

9. Favoriser la relaxation : le coloriage est une activité calme, qui permet d’apaiser facilement les enfants car l’enfant doit se concentrer une une tâche et des actions précises.

10. Travailler la concentration : pour arriver au bout de son dessin, la concentration est primordiale ! la concentration des enfants se développe et s’améliore avec le temps.

11. Apprendre à planifier et organiser son travail : de nombreuses étapes sont à franchir afin de mener à bien son coloriage. Choisir les bonnes couleurs, décider des différentes étapes du dessin… tout cela nécessite un plan de base que l’enfant doit prévoir et planifier.

12. Favoriser le développement cognitif du cerveau : l’enfant est amené à mobiliser ses connaissances du onde afin de les retranscrire sur une feuille blanche. Le dessin va retranscrire sa compréhension de l’environnement qui l’entoure. Le cerveau se développe via la répétition fréquente de certains mouvements qui entraîne leur automatisation. Les enfants se constituent ainsi un « répertoire » dans lequel ils n’ont plus qu’à se servir. Plus le nombre d’automatismes enregistrés dans leur cerveau est élevé, plus ils sont à même de relever de nouveaux défis.

Quelles sont les étapes de développement du coloriage ?

C’est à partir de 18 mois que l’enfant va prendre plaisir à gribouiller sur des feuilles. Dans un premier temps, l’enfant à cet âge va surtout réaliser des traits aller/retour ou des formes circulaires (type spirales d’escargot). A ce stade, c’est l’activité en elle-même qui intéresse l’enfant et non le résultat de son « travail ».

Vers l’âge de 2 ans, le dessin de l’enfant va diversifier ses créations en réalisant des points, des zigzags ou des pointillés. De manière générale, l’enfant va commencer à apprécier les cahiers d’activités possédant des gommettes ou des mini-coloriages.

A partir de 3 ans, l’enfant va être capable de reproduire des formes et des lettres. Ils vont aussi être capable de représenter des choses et de les nommer (« c’est un chat ! »)

L’évolution du dessin bonhomme

L’un des thèmes privilégiés du dessin durant toute l’école maternelle est le bonhomme.

L’enfant commence d’abord par le stade « bonhomme-têtard » : un rond représente sa tête, deux ronds plus petits pour les yeux, 2 traits horizontaux pour les bras et 2 traits verticaux pour les jambes. Le bonhomme-têtard est un bonhomme dans lequel la tête et le ventre sont confondus.

Au cours de la maternelle, cette représentation va beaucoup évoluer afin de rajouter de plus en plus de détail au bonhomme (sourire, main, doigts, cheveux…)

guide coloriage le bonhomme

Évolution du dessin bonhomme au fil des âges

Ce n’est qu’à partir de 5 ans que l’enfant va commencer à dessiner :

  • Des membres avec un double trait
  • Mettre le bonhomme dans une position particulière (assis par exemple)
  • Lui faire figurer des émotions différentes
  • Ou bien ajouter des éléments de décors au dessin (soleil, mer, objets…)

Les étapes de développement de la prise du crayon

La prise du crayon évolue entre l’âge d’un an jusqu’à l’entrée en maternelle. Voici les trois grandes étapes :

  1. Vers 1 an, les enfants tiennent le crayon avec toute la main (tous les doigts sont fermés dessus). On appelle ça la prise palmaire. Avec cette prise l’enfant doit bouger tout le bras pour déplacer le crayon sur le papier.

Exemple de prise palmaire d’un crayon

2. A partir de 2 ans et jusqu’à 3 ans environ, l’enfant va tenir son crayon en position tridigitale, c’est-à-dire qu’il va renverser son avant-bras afin que l’index et le pouce pointent vers le bas. Dans cette étape, c’est encore le bras qui bouge pour dessiner.

3. Enfin, entre 3 ans et demi et 4 ans, l’enfant va accéder à la prise tripode. Dans cette position, le crayon est tenu entre le pouce et l’index et s’appuie sur le majeur. Le reste des doigts sont repliés dans l’intérieur de la main. Cette prise dite « mature » permet de contrôler la vitesse et la qualité du trait (que ce soit pour l’écriture où lors d’un dessin). Le mouvement est maintenant assurée par les doigts (et non plus par le bras).

Guide du coloriage - tenue du crayon en fonction de l'âge

Quel crayon pour quel âge de mon enfant ?

Il y a 2 grands axes à retenir dans le choix d’un crayon pour un enfant :

  1. Il est tout d’abord important de prendre en compte le type d’activité que l’on souhaite avoir avec son enfant. Un coloriage avec de grandes zones à colorier ne requiert pas le même matériel qu’un coloriage avec plein de petits détails !
  2. Ensuite, prenez en compte la facilité d’utilisation pour votre enfant. Le crayon doit être ajusté à la taille de la main de votre enfant.
  3. Enfin, il est primordiale de prendre en compte l’âge de votre enfant afin de bien respecter le développement de leur motricité et de travailler correctement les muscles de la main (permettant de faciliter le développement de l’écriture par la suite)

Entre 1 an et 18 mois

A cet âge, l’enfant n’a pas les mains assez musclés afin de tenir un crayon correctement. il va donc compenser et adopter ses prises sur le crayon plus ou moins acrobatiques afin d’arriver à le stabiliser… ce qui risque de devenir une mauvaise habitude ! L’enfant devra par la suite changer cette « mauvaise » habitude et revenir vers une tenue de crayon correcte lui demandera des efforts.

La prise palmaire à cet âge est l’héritage du réflexe primitif : le réflèxe de grasping ou d’aggripement. (si l’on met le doigt dans la paume d’un bébé, il referme le poing aussitôt). Il convient donc de proposer des crayons qui n’imposent pas de tenue particulière et de préférences des grosses craies grasses afin de ne pas être ingérées.

On vous recommande :

⚠️ Évitez les feutres spécial « tout-petits ». Il sont trop gros, trop lourd et oblige l’enfant à tenir le crayon à la verticale.

Essayez d’écrire avec un tube de colle ! cela vous donnera une idée de ce que vit votre enfant avec ce type de crayon.

guide du coloriage

Exemple de crayon à la pointe arrondie spécial « tout-petits »

A partir de 2 ans

Lorsque l’enfant ne porte plus les objets à la bouche, il est intéressant de proposer des crayons « cailloux » qui vont encourager l’enfant à abandonner la prise palmaire en faveur de la prise tripode.

En cire, très résistants et non toxiques, leur forme a été étudiée pour que le positionnement des doigts de l’enfant nécessite d’utiliser le pouce, l’index et le majeur.

A partir de 3 ans

On peut à ce moment là proposer tous les types de crayons à un enfant. Il est important de laisser l’enfant choisir son crayon !

Comment stimuler son enfant à colorier

Vous l’aurez compris à la lecture de cet article : le coloriage est une activité importante et il se doit en tant que parent de la stimuler car tous les enfants n’ont pas la même appétence au dessin. La manière la plus simple est de laisser suffisamment de matériel à disposition de l’enfant afin qu’il puisse y accéder facilement. N »hésitez pas à aussi proposer le plus régulièrement possible des ateliers de dessins ou de peinture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.